THYLACINE

SAMEDI 1ER JUIN

Qu’importe si le thylacine, sorte de mammifère au pelage tigré, vit encore ou non en Tasmanie, c’est en Argentine que le jeune premier de la scène électro française a décidé d’enregistrer son deuxième album. Pour donner suite à « Transsiberrian », son premier et brillant essai enregistré en 2015 à bord du train qui relie Moscou à Vladivostock, William Rezé alias Thylacine s’est offert une caravane datée de 1972, la fameuse Airstream tout en aluminium. Une fois magnifiquement transformé par ses soins en studio d’enregistrement, il a embarqué sa belle américaine sur un cargo pour la récupérer un mois plus tard à Buenos Aires. Direction la Cordillère des Andes.

 

Après dix étapes au cœur de nulle part, il revient avec dix titres qui conjuguent à merveille les mélodies aériennes de Moderat, la touche solaire d’un Nicola Cruz, et la puissance techno d’un Paul Kalkbrenner.

 

Trois mois plus tard et dix mille kilomètres plus loin, ce « concept-album » est prêt ; il s’appelle « Roads vol. 1 ». Premier épisode d’une collection que Thylacine, du haut de ses vingt-six ans, compte bien enrichir au gré de ses voyages. Son studio itinérant astucieusement équipé de panneaux solaires l’emmènera on l’espère, très loin.

MADE WITH    BY LA TEAM DES PETITES FOLIES - mentions légales